seprator

C’est la faute de Tim Horton… (1e partie)

seprator
19février 2016
blog_shape

Je fulmine contre le concept de la « Hockey mom ». Elle est où Sarah Palin pour qu’elle amène mon gars au hockey ?

Rappelez-vous la scène sur votre écran de télévision : la porte du Tim Horton qui s’ouvre… le fiston et le papa qui entrent… la caissière, presque trop belle pour ne pas être un modèle, le sourire radieux avec la caméra centrée sur ses lèvres pulpeuses… la rangée de beignets colorés, parfaits… le gros plan sur la cafetière… la fumée qui donne envie d’un bon café… le papa et le fiston qui vient juste de finir sa partie de hockey… qui choisissent ensemble un « beigne » dans un trop plein d’amour paternel… Quel papa ne s’est pas déjà imaginé en Walter Gretzky… le paternel de Wayne… à savourer les joies de la paternité d’une future étoile de notre sport national !

Ouin… ben Tim Horton là… il nous utilise comme de la vulgaire marchandise. Il nous fait miroiter un rêve pathétique : passer un moment avec son gars à manger un « beigne » et boire un café avant ou après une partie de hockey! (Nuage)…

Comme si ça se passait comme ça…

Tenter de se mettre en branle à 5h45 du matin pour un match de hockey à Saint-Hyacinthe… alors qu’à l’extérieur, une neige légère tombe lentement sur la quiétude de la Rive-Sud de Montréal !

Moderne — Oli allez là…, on va être en retard !

Olivier — Gnàààà mais pourquoi c’est de bonne heure de même ?

Moderne — Arrête de chialer et va mettre tes petites culottes et tes bas !

Olivier — Gnàààà mais je sais pas sont où ?

Moderne — Sur ton lit… ils n’ont sûrement pas bougé depuis que je te l’ai dit il y a cinq minutes !

Olivier — Gnààààààà…

Moderne — (Nuage)…

Alex — PapàAaa ?

Moderne — Alex, enlève les culottes de hockey à ton frère ! Tu en auras quand tu joueras au hockey. (Dans ma tête) Et merde qu’est-ce que je viens de dire !

Alex — PapÀa moi jouer à la glosse aléna ? Hein PapÀa ?

Moderne — (Absence de réponse volontaire)…

Alex — Hein papÀaa ? Moi dans glosse aléna avec Zamboni ?

Moderne — Non, toi Alex, je pense que tu vas jouer au soccer ! Ou mieux encore je vais te faire pratiquer l’escrime (Pas bête ça… les escrimeurs… je suis certain qu’ils ne se lèvent pas à 5h30 du matin pour aller se les geler) !

Alex — !?!

Moderne — Bon Oli, ça va avec les bas là ? Parce que sinon on n’aura pas le temps d’arrêter chez Tim Horton !

Olivier — Gnààààà Il faut que je les déplie… mes bas sont tous en « tapon » !

Moderne — (Nuage)… Bon…, il va falloir que je te mette tes bas en plus ?

Olivier — Gnàààà chez maman les bas ne sont pas pliés comme ça !

Moderne — Aye sérieux, un autre « Gnààà » pis je retourne me coucher !

Olivier — Nooooon… je me dépêche… Gnààààà ALLLLEX lâche mes gants !

Moderne — Veux-tu bien laisser ton frère tranquille pis t’occuper de mettre tes bas Tabarnouche !!

Olivier — Gnàààà !

Moderne — Bon ça y est… je disjoncte… arrangez-vous avec vos niaiseries… Habillez-vous tout seul… vous me ferez signe quand vous serez habillés et prêts à partir !

Olivier — Noooooon papa, je me dépêche promis !

Alex — Vas-tu aloir la Zamboni papàa ?

Moderne — (Exaspéré, pas réveillé et désenchanté) Je ne le sais pas Alex… je ne le sais pas… je… ne… le… sais… pas ! Il est 5h50 pis je n’ai même pas pris mon café donc lâche-moi l’existence avec la Zamboni !

Alex —Tu sais pas papàa ?

Moderne — (Nuage)…

Olivier — Tiens, ils sont mis mes bas…

Moderne — Wow ! Allez viens ici ! Mets les combines !

Voir son fils se battre maladroitement avec les combines de hockey qu’il met pour la 194e fois !

Olivier — Quoiiiii ? Ça rentre mal !

Moderne — (Nuage)… Bon lève la jambe, tiens… Lève l’autre jambe… tiens… hein… que c’est difficile (sarcastique) ! Bon, les jambières maintenant… Allo!!! Tu peux te tenir droit s’il te plaît ?

Suit une bataille de tranchées avec les bas de hockey, le tape qu’il ne faut pas mettre trop serré ou trop « lousse », les culottes, les bretelles, les épaulettes, les coudes, le protège cou, le chandail qui se prend toujours dans les épaulettes…

Soudainement me vient une envie de dire quelque chose à Olivier. Une envie paradoxalement à l’opposé de mes propres valeurs. Voyez-vous, les parents trop intenses avec leur jeune sur la glace, ça m’irrite (même s’il m’arrive de l’être) ! Tsé, ceux qui pensent que leurs enfants doivent déjà faire des sacrifices (se discipliner oui… se donné oui… mais les sacrifices bonyenne) ! Ceux qui s’imaginent que la ligue nationale est au bout du tunnel ! Ceux qui cherchent les dépisteurs des grandes équipes à la sortie de l’aréna ! Olivier à maintenant 8 ans, et bien qu’il soit vraiment bon au sein de son équipe, l’important c’est le plaisir… pas d’illusions sur ses gênes ! S’il a du Gretzky sous le nez, je suis certain que je serais le seul à le détecter. N’empêche que… (un père c’est un père… criss on ben le droit de rêver ) !

*** Juste pour me faire mentir***

Moderne — Aye sérieux là… pendant le match, lance-toi pas par terre pour rien là ! Quand tu fais ça tu te sors du jeux !

Olivier — T’es pas mon coach !

Moderne — Entraineur Oli, Entraineur !

Olivier — Bien non, je vais rester debout !

Moderne — Bon ! Aye regarde l’heure ! Il est 6h05, on ne sera jamais là à temps !

Olivier — Ça veut dire qu’on n’aura pas le temps d’aller chez Tim ça papa ?

Moderne — Ben là Oli, tu mangeras une banane et un toast dans l’auto… tu avais juste à te dépêcher tout à l’heure !

Olivier — Gnàààààà je le savais !

Moderne — (Nuage)… ALLEZ, manteaux et hop dans l’auto ! Et attachez vos tuques parce qu’il fait un froid de canard !

Alex — Un calard papàa ?

Olivier — Heu papa… j’ai oublié d’aller faire pipi !

Moderne —Tu me niaises là ? Ça a pris quinze minutes à t’habiller pour la partie…

Olivier — Mais je ne pourrai pas me retenir !

Moderne — (Nuage)….

blog_shape
comma_first
À lire... C’est la faute de Tim Horton… (1e partie)

Leave a Comment

Archives

shape
Les chroniques d'un homme moderne